ActuBob

Analyse personnelle de l'actualité
Subscribe

2011 – Requiem pour un mort-vivant

1 janvier 2011 Par: Bob Lyr Catégorie: Copyleft, Humanité

Si dans la solitude

Vous passez quatre-vingt-dix interludes

C’est que la mort et l’humanité

Vous ont oublié

En ce premier jour maudit de cette nouvelle année, tout le monde se souhaite une bonne et heureuse année. Nouvelle année qui se prétend heureuse mais qui y croit en ces bons voeux.

Cela fait longtemps que j’ai fini de rêver car chaque année est pire que la précédente. 2011 ne changera rien, on payera toujours comme des chiens. Sarkozy l’a dit, Aubry aussi, et qui se vantent sans vergogne. Que nous sommes des cigognes, qui leurs livrent le bétail pour enrichir leurs entrailles. En garde moussaillons, ramez comme des cons pour engraisser les salauds d’escrocs. Les amis de Sarko et de Ségo.

Par expérience, maintenant je le sais, il n’y a plus rien à espérer. Cinquante années à souhaiter que l’humanité soit plus saine, soit plus humaine, je n’ai vécu que des insultes et des humiliations. Sur cette planète, deux choses comptent. Les apparences et le pognons qui sont les mamelles de la connerie humaine. Hypocritement, beaucoup disent le contraire mais n’en pensent pas moins.

Le bonheur n’existe pas, ou peut être pour ceux qui ont de belles apparences et/ou du fric. Avec ma gueule de zombie que je traîne depuis ma naissance, je subit cette existence, faite d’insultes et de déchéance. On ne choisi pas ses parents mais on peut choisir sa mort. Quoique la mort et l’humanité ont oublié que j’existait, même mon cancer ne veut pas de moi. Voilà, vous savez à quoi ressemble un mort-vivant.

Si un jour, vous me croisez, ne riez pas. Ayez au minimum la gentillesse et le respect de me laisser mourir en paix. Mais je n’attends pas de sentiments car ils sont comme le vent, éphémères et inexistants. C’est du vécu et du futur. Si vous croyez que l’existence sera meilleur, tant pis pour vous car nous sommes tous condamnés à crever.

Les seuls humains qui ont raisons. Les seuls humains qui ont compris, sont ceux qui ne vivent pas vieux. Ils ne seront jamais esclaves de cette pseudo démocratie. Il n’y a pas de démocratie dans l’économie. Plus jeune on décède, plus libre on est. Ma seule erreur est d’être resté en supportant la méchanceté de cette humanité. Maintenant, j’attends que la mort revienne de vacances et fasse son boulot.

J’aurai aimer avoir une autre vie mais c’est trop tard, tout est fini. Pourtant, j’y ai cru pendant longtemps mais j’ai stopper tous ces rêves débiles avant que l’utopie ne soit que folie. Je préfère crever que de perdre ma dignité.

Si vous ne voulez pas être déçu par la vie, ne prenez aucune résolution et n’ayez aucun espoir. Au moins, vous saurez pourquoi vous n’obtenez rien. Ne faites pas comme moi, pendant longtemps j’ai espéré et agis pour améliorer ma vie et celle des autres. Bien que je ne l’ai pas cherché, tout ce que j’ai obtenu c’est le néant.

Je souhaite, néanmoins, à tous les utopistes qui croient que la vie est belle ou qu’elle sera belle, une bonne et heureuse année.

Bob Lyr.

8 Commentaires sur “2011 – Requiem pour un mort-vivant”


  1. On se comprend, on a atteind le meme etat d’esprit. Mais tu en changera. Ca, c’est un espoir tenace chez moi. L’heure viendra.

    1
  2. Bonjour Milun,

    Non, je ne crois pas changer quoique ce soit. Complètement épuisé.
    Aucun espoir, plus rien à attendre.

    Hypocrisie et lâcheté sont tenaces au sein de cette humanité.
    De plus, je n’ai pas les apparences qu’il convient d’avoir pour être considéré comme un Être humain.

    Vivement que je CRÈVE…

    Bonne et heureuse quand même.

    2
  3. Fais comme moi Bob !
    Dès que tu en as raz le bol, deviens très con, trop pénible, parfaitement idiot, complaitement stupide !!!!
    Ca aide à insupporter les autres …. et les autres te voient tellement laid, que tu devient heureux de savoir sans le dire, que finalement tu es un mec mieux que tous les autres qui sont si idiots de ne pas comprendre qui tu es ….. Et là tout devient clair !

    Bonne année Bob

    3
  4. C »est ton apparence qui te tues? c’est toi qui sent et interprête le regard des autres? c’est ta maladie?
    La vie est moche à nous d’y rajouter un peu de couleur?
    quand on donne de soi ou quoi que ce soit on le donne pour aider l’autre,jamais pour penser pouvoir avoir un retour…
    c’est comme ça que je fais….

    4
  5. @elisabeth,

    Ce n’est pas mon interprétation que j’ai pris en considération, ce sont les mots humiliants et insultants. De toute façon, l’existence ne sert à rien. Sauf à engraisser les escrocs de politiques.
    Quand à donner sans rien attendre, ce n’est pas très difficile mais beaucoup profites jusqu’à épuisement des stocks. Et les stocks sont vides.

    Je ne crois plus aux bonnes paroles et faux encouragements qui ne changent rien, genre « Courage, ça va changer. Il ne faut pas désespérer, etc…). Tout ça n’est que mensonges qui n’apporte rien. Quand on donne sans rien attendre, on n’obtient rien. La gentillesse est une tare, un handicap dont les autres profitent et abusent. Comme je refuse d’être méchant, je préfère rester dans mon coin. Ni gentil, ni méchant, la neutralité totale est mon choix.

    « Poursuivi par la malchance, détester par la nature et ignoré par la vie. » Telle est et restera mon existence.

    5
  6. ce n’est pas vrai Bob…je ne te connais pas,tu n’es pas servi par la vie,c’est certain ça ne changera pas…beau ou moche quand on est gentil on est con,je ne suis ni belle ni moche(je n’en sais rien) je sais une chose,c’est que je suis con beaucoup,dans mon travail profitent de cette gentillesse que je peux apporter…mais
    qd on est con en le sachant c’est mieux :o)
    n’as tu pas des chiens? Je crois que eux t’aiment,et tu dois les aimer…moi ça me suffit d’aimer mon chien…

    6
  7. Et que cela changes-t-il tout ça ?

    RIEN…

    7
  8. Comme aurait-dit Epictete « Ne demande pas que les évènements se règlent au gré de tes désirs; mais conforme tes désirs aux évènements. C’est le moyen d’être heureux. »

    Fait Chhh..r. Epictete

    8


déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.