ActuBob

Analyse personnelle de l'actualité
Subscribe

Archive de ‘Copyleft’

Je suis gros ? Plus pour longtemps

février 22, 2011 By: Bob Lyr Category: Copyleft, Humour, Philosophie

Ça y est !!! Je viens de comprendre d’où viennent mes bourrelets. Sous la douche j’utilise du shampoing pour me savonner, mais aujourd’hui j’ai lu la notice et c’est écrit : « pour plus de volume et d’abondance ». Demain je prends le liquide vaisselle parce que sur la notice, c’est écrit : « Élimine les graisses même les plus tenaces ».


Enfin un régime qui tient la route.

La citation personnelle du lundi

février 21, 2011 By: Bob Lyr Category: Citation personnelle, Copyleft, Philosophie

« Rien n’est plus pervers qu’un être humain qui ne manque de rien. »



Bob Lyr

La citation personnelle du lundi

janvier 24, 2011 By: Bob Lyr Category: Citation personnelle, Copyleft, Inclassables

« Les politiques sont des serpents à sornettes. »


Bob Lyr

2011 – Requiem pour un mort-vivant

janvier 01, 2011 By: Bob Lyr Category: Copyleft, Humanité

Si dans la solitude

Vous passez quatre-vingt-dix interludes

C’est que la mort et l’humanité

Vous ont oublié

En ce premier jour maudit de cette nouvelle année, tout le monde se souhaite une bonne et heureuse année. Nouvelle année qui se prétend heureuse mais qui y croit en ces bons voeux.

Cela fait longtemps que j’ai fini de rêver car chaque année est pire que la précédente. 2011 ne changera rien, on payera toujours comme des chiens. Sarkozy l’a dit, Aubry aussi, et qui se vantent sans vergogne. Que nous sommes des cigognes, qui leurs livrent le bétail pour enrichir leurs entrailles. En garde moussaillons, ramez comme des cons pour engraisser les salauds d’escrocs. Les amis de Sarko et de Ségo.

Par expérience, maintenant je le sais, il n’y a plus rien à espérer. Cinquante années à souhaiter que l’humanité soit plus saine, soit plus humaine, je n’ai vécu que des insultes et des humiliations. Sur cette planète, deux choses comptent. Les apparences et le pognons qui sont les mamelles de la connerie humaine. Hypocritement, beaucoup disent le contraire mais n’en pensent pas moins.

Le bonheur n’existe pas, ou peut être pour ceux qui ont de belles apparences et/ou du fric. Avec ma gueule de zombie que je traîne depuis ma naissance, je subit cette existence, faite d’insultes et de déchéance. On ne choisi pas ses parents mais on peut choisir sa mort. Quoique la mort et l’humanité ont oublié que j’existait, même mon cancer ne veut pas de moi. Voilà, vous savez à quoi ressemble un mort-vivant.

Si un jour, vous me croisez, ne riez pas. Ayez au minimum la gentillesse et le respect de me laisser mourir en paix. Mais je n’attends pas de sentiments car ils sont comme le vent, éphémères et inexistants. C’est du vécu et du futur. Si vous croyez que l’existence sera meilleur, tant pis pour vous car nous sommes tous condamnés à crever.

Les seuls humains qui ont raisons. Les seuls humains qui ont compris, sont ceux qui ne vivent pas vieux. Ils ne seront jamais esclaves de cette pseudo démocratie. Il n’y a pas de démocratie dans l’économie. Plus jeune on décède, plus libre on est. Ma seule erreur est d’être resté en supportant la méchanceté de cette humanité. Maintenant, j’attends que la mort revienne de vacances et fasse son boulot.

J’aurai aimer avoir une autre vie mais c’est trop tard, tout est fini. Pourtant, j’y ai cru pendant longtemps mais j’ai stopper tous ces rêves débiles avant que l’utopie ne soit que folie. Je préfère crever que de perdre ma dignité.

Si vous ne voulez pas être déçu par la vie, ne prenez aucune résolution et n’ayez aucun espoir. Au moins, vous saurez pourquoi vous n’obtenez rien. Ne faites pas comme moi, pendant longtemps j’ai espéré et agis pour améliorer ma vie et celle des autres. Bien que je ne l’ai pas cherché, tout ce que j’ai obtenu c’est le néant.

Je souhaite, néanmoins, à tous les utopistes qui croient que la vie est belle ou qu’elle sera belle, une bonne et heureuse année.

Bob Lyr.

Définition : Anthropophage

décembre 29, 2010 By: Bob Lyr Category: Copyleft, Humour, Philosophie

Un anthropophage.

C’est un être humain comme vous et moi,

qui aime bien son prochain.

Mais avec de la sauce.

Bob Lyr