ActuBob

Analyse personnelle de l'actualité
Subscribe

Archive de ‘Sport’

Universalité des Jeux Olympiques – Pas prêt d’arriver.

avril 03, 2010 By: Bob Lyr Category: droits des femmes, droits-de-l'homme, Handicapes, Humanité, Sport

On dit que les J.O. sont universels.
De qui se moque-t-on ?

Je l’ai constaté pendant les J.O. d’été, en 2004 car j’ai boycotté ceux de Pékin 2008 mais je pense qu’il s’est produit le même phénomène.
Confirmé en 2010 à Vancouver.
Il en sera de même en 2012 à Londres.

Explications de texte.

Lorsque l’on parle d’universalité et d’humanisme, on ne doit pas dissocier les être humains qui sont concernés. Mais personne ne semble avoir relevé un détail important et portant atteinte au respect de l’égalité de droits des Êtres Humains participants aux J.O. En effet, il y a deux Jeux Olympiques, ceux des valides et ceux des handicapés.

Je constate que l’on sépare les deux avec une différences importantes dans la couverture médiatique. Des heures de transmissions en directes pour les valides avec un maximum de publicités. Et quelques informations éparses pour les non-valides. Informations transmises uniquement si les athlètes gagnent des médailles, sinon on tire la chasse d’eau. Combien de médailles Olympiques, les athlètes français ont gagnés ? Selon, les informations nationales, deux ou trois. Aucune retransmission de l’ouverture et de la clôture des J.O. handisport. Quelques photos, peut être mais je n’en ai pas vu. Ce qui est sûr, pas de direct.

Ce qui prouve que pour les connards du C.I.O (Comité International Olympique), les handicapés ne sont pas des Êtres Humains dignes de participer en même temps que les athlètes valides. Ils n’ont pas le droits à la même fête, pas le droit de défiler dans le stade en même temps que les autres, pas le droit à la même couverture télévisuelle.
Les performances sont nettement inférieures donc moins intéressantes pour les sponsors. Donc moins intéressantes pour la presse qui ne vie que par la publicité. De ce fait, on transforme les heures de directs en minutes d’informations éphémères sous la condition de résultat. Dans le cas contraire, silence radio. Pas la peine de craquer du fric pour des handicapés.

Hypocrisie économique.

Les dirigeants du C.I.O vous diront qu’il est difficile, voir impossible, d’organiser matériellement des J.O avec tout le monde. Il faut de la place, etc… et des sous… surtout. Lâcheté et bouffonnerie économique, les handicapés ne sont pas rentables et ils coûtent chers.

Bien sûr qu’ils coûtent chers. Ils sont handicapés dans la vie, dans le travail, dans les transports, dans les médias, dans le sport, dans la publicité. Alors pourquoi se faire chier avec eux ? C’est déjà bien que l’on organise des J.O pour eux, non ? Ils doivent s’en contenter. D’ailleurs, ils s’en contentent.

Ma conclusion.

Les Jeux Olympiques seront vraiment universels et humains, le jour où les handicapés participeront en même temps que les valides à cette fête avec la même couverture médiatique du direct, les mêmes sponsors, le même publique et qu’ils participeront, en même temps que les valides, à l’ouverture et de la clôture des Jeux Olympiques. Certes, cela fera du monde dans le stade mais quel magnifique spectacle humain ça sera, lorsque l’on admirera tous ces athlètes ensembles sans distinction et à égalité de droit.

En attendant ce jour qui ne viendra probablement jamais, j’en conclus que les Jeux Olympiques ne sont qu’une vaste bouffonnerie commerciale.

Bob Lyr

Communiqué de presse ASPAS : Borloo et Chatel envoient les chasseurs dans les écoles !

mars 16, 2010 By: Bob Lyr Category: Communiqué de presse, Environnement, France, Protection animal, Protection des Enfants, Sport

Communiqué de presse : Le 16 mars 2010


Prosélytisme du lobby chasse envers les enfants
 
Borloo et Chatel envoient les chasseurs
dans les écoles !


Un partenariat signé le 4 mars entre Luc Chatel, Jean-Louis Borloo et la Fédération nationale de la chasse permet aux amateurs d’armes d’entrer dans les écoles pour donner des leçons de « développement durable » aux enfants. L’ASPAS et de nombreux enseignants réclament l’arrêt immédiat de ces opérations illégales, immorales et inutiles. C’est ça, le Grenelle de l’Environnement ?

Chaque jour, les élèves du collège d’Agnetz, dans l’Oise, voient ces affiches mensongères situées à quelques centaines de mètres de leur établissement. Non, la chasse n’est un atout ni pour l’écologie ni pour l’éducation. En fait, il s’agit pour les chasseurs de faire la promotion d’une prétendument nécessaire « gestion de la nature » (entendez : la chasse, bien sûr) pour racoler de nouvelles recrues. Pourtant, le prosélytisme est illégal.
 
La propagande du lobby des chasseurs dans les écoles s’est officialisée il y a vingt ans avec les états Généraux de la chasse en 1990, puis en 1993 avec le colloque « Animations en milieu scolaire »*. Depuis cette époque l’ASPAS, soutenue par de nombreux enseignants, n’a eu de cesse de freiner ces grandes ambitions, et au fil des années ces opérations s’étaient essoufflées. Mais le 13 et le 14 octobre, deux articles de journaux ont remis le feu aux poudres. Dans l’un, une animatrice embauchée par une fédération des chasseurs a cherché à convaincre qu’il est « utile de tirer sur les animaux ; l’autre décrit un cours de SVT particulier : « montrer la chasse et en donner le goût à des enfants ». Une cinquantaine d’associations, dont l’ASPAS, co-signe alors une lettre ouverte adressée au ministre de l’éducation Nationale Luc Chatel : « Stop aux interventions des chasseurs en milieu scolaire ! ». On connaît la suite.
 
Les chasseurs n’ont aucune légitimité pédagogique. Leur passion de la chasse et leur concurrence avec les prédateurs naturels leur donne une vision déformée de la faune, qu’ils partagent entre « nuisibles » et « gibier ». Les chasseurs ne sont pas des biologistes et n’ont pas de compétence pour décrire un écosystème dans sa globalité. Leur opposition aux mesures de protection de la biodiversité, leur opposition aux ours et aux loups, leur absence dans les combats pour la défense des animaux sauvages, leurs contentieux quasi quotidiens contre les protecteurs ne rend pas leur discours « écologique » crédible.

Les chasseurs à l’école ?
Oui, mais en tant qu’élèves !

Contact presse : Marc Giraud
Vice-Président de l’ASPAS
tél. 06 07 74 99 05


De pire en pire

* Pour l’historique de la propagande des chasseurs en milieu scolaire, voir l’article « Les enfants pour cible » dans le magazine Goupil n°100, disponible sur demande par courrier ou par mail auprès de Céline Segura, tél. 04 75 25 10 00 ou par mail accueil@aspas-nature.org


Association pour la Protection des Animaux Sauvages – www.aspas-nature.org
Membre du Bureau Européen de l’Environnement – Bruxelles
B.P. 505 – 26401 CREST Cedex – France Tel. 04 75 25 10 00 – Fax. 04 75 76 77 58 –
info@aspas-nature.org
Association reconnue d’utilité publique par arrêté préfectoral du 11 décembre 2008 (JORF n°0067 du 20/03/09)
Association 100% indépendante

Renault F1 ou l’art de la dérision.

septembre 19, 2009 By: Bob Lyr Category: Faits divers, Sport

Pas très inspiré depuis quelques temps, le team Renault  F1 part en dérapage.

Après avoir eu de piètre performance pour la saison 2008-2009 et un peu de tricherie. La saison actuelle n’est guère plus brillante.
On vire Nelson Piquet, qui mécontent d’être éjecté pour manque de résultats, confirme la tricherie du Grand prix de Singapour en 2008.
Tricherie qui a permis à Fernado Alonzo de remporter ce Grand prix. La FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) étudiait les rapports télémétriques (sorte de boite noire) de la voiture de Nelson Piquet, démontrant qu’il était sortit délibérément de la piste pour permettre la victoire de son co-équipier sur ordre de Flavio Briatore et de Pat Symonds.

Malgré l’enquête de la FIA, Renault trébuche encore un peu en renouvelant sa confiance à Flavio Briatore, pendant le Grand prix de Monza, le 13 septembre 2009.

Les conclusion de l’enquête de la FIA, confirmées par Nelson Piquet, entraînent une réaction (tardive) de la part de Renault. Flavio Briatore et Pat Symonds sont virés et Renault plaidera coupable.

Bon, c’est sûr ! Vous allez me dire que tout ça c’est de la politique de couloir de la finance. Que l’on s’en fout, moi le premier, et que monsieur Briatore continuera de rouler sur l’or. En attendant, Renault manque vraiment d’inspiration.

Mais, je vous propose d’aider ce constructeur automobile. Deux solutions se présentent à l’horizon.

La première serait de laisser Renault sombrer en F1. Ce qui ne serait pas plus mal, vu le bruit pour pas grand chose. Beaucoup de frics pour de la pollution et pas de résultats.

Pour la deuxième solution, je conseille d’investir cent millions d’euros dans cette écurie (d’accord, il faut que je tape un peu dans mon argent de poche) pour lui permettre de relever la tête. Ensuite, pour leurs faire comprendre qu’ils sont nuls, aller chez Mercedes et acquérir une S600L (pas faire semblant, non plus), histoire de leurs donner envies de mieux faire en qualité et résultats.
Si avec ça, ils ne sont toujours pas motivés, ayez l’amabilité de fermer Renault et de ne plus nous faire chier.