ActuBob

Analyse personnelle de l'actualité
Subscribe

Grippe A : Mafia and Co, la France revend ses vaccins

janvier 03, 2010 By: Bob Lyr Category: Enquête, europe, France, Politique, Société

Ben voilà, on y est.

94 millions de vaccins « anti-grippe A » achetés. Madame Bachelot (Ministre de la Santé de la République française) aurait eu les yeux plus gros que le ventre ?
Mais non, la mafia des laboratoires pharmaceutiques a réussi son coup commercial.

Voir trop grand lorsqu’il en reste un peu dans l’assiette, n’est pas grave. Mais si l’écart entre la grandeur et le besoin est trop important, il ne faut pas prétendre à un pêcher de gourmandise. On peut se tromper dans les calculs mais là, c’est du foutage de gueule.

Histoire :
Alerte, alerte, le virus arrive… Il faut vacciner tous le monde… Le plan Orsec (pour ne pas dire « Rouge ») de la vaccination est lancé. On nous bassine pendant des semaines à grand renfort de pub sur la dangerosité du virus (ce qui n’est pas faux dans l’ensemble). On insuffle une paranoïa pour la vaccination, etc… (j’abrège car vous connaissez l’histoire pour l’avoir subit).

Depuis environ deux mois, la France cherche à vendre discrètement les surplus. L’Emea (Agence Européenne de la Santé) a indiqué qu’une seule dose suffisait pour ce protéger contre le virus et ce dès le 1er novembre 2009. Et non deux doses comme annoncé par les experts (experts de qui ? Ou à la solde de qui ?).
Ce jour-là, le ministère de la Santé a compris n’était plus nécessaire. Après avoir acheté 94 millions de doses pour vacciner 64 millions d’habitants, la différence reste acceptable. On peut se tromper de 30 millions au lieu de 64. En effet, avec deux doses par habitant, le gouvernement aurait du en acheter 128 millions. Donc, jusque là, ça va à peu près.

Mais Zorro n’est pas arrivé, c’est le contribuable qui va en faire les frais. A la place de Zorro, on a eu Bachelot. Quelle magnifique organisation pour cette campagne de vaccination qui a coûté 675 millions d’Euros aux contribuables français. 675 millions uniquement pour l’achat des 94 millions de doses, reste à connaitre combien à coûté la mise en place du dispositif inefficace pour la vaccination (ce qui est connu : 194 millions d’Euros). Mais là, ne rêver pas. Vu le déficit budgétaire de la France, ils ne vont pas nous annoncer cet excellent résultat.
Petits détails intéressants. Qui a touché les 675 millions d’Euros ?
– Laboratoire GSK : 350 millions, à 7 € la dose soit 50 millions de doses.
– Laboratoire Sanofi-Pasteur : 175 millions, à 6,75 € la dose soit 28 millions de doses.
– Laboratoire Novartis : 150 millions, à 9,34 € la dose soit 16 millions de doses.
– Laboratoire Baxter : 500 000 €, à 10 € la dose soit 50 000 doses.

Tout ceux-ci n’est qu’un menu détail, en comparaison de l’utilité et surtout de la mise en application de la campagne de vaccination.
Seuls 5 millions de personnes ont été vaccinées. A raison « d’une dose par personne » et non deux. Campagne de vaccination qui a coûté (environ) 194 millions d’Euros pour 5 millions d’êtres humains. Heureusement que les 59 millions qui restent n’ont pas encore été piqués, il aurait fallu ajouter 1,1 milliards d’Euros pour toute la population française.

Dés septembre, le Président de la République française avait décidé de donner 9,4 millions de doses à l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) en faveur des pays les plus démunis. Etait-ce une prémonition ou… ?

Toujours est-il qu’il reste en réalité 77,3 millions de doses à vendre. Puisque le Qatar en a acheté 300 000 doses et 2 millions pour l’Égypte (pour une somme totale de 16,1 millions d’Euros).
Si on considère que d’autres pays comme l’Allemagne, les Pays-bas ainsi que la Suisse sont dans la même situation que la France. C’est-à-dire des vaccins à vendre, alors la concurrence va-t-être sévère. Il est peu probable que la France puisse vendre ses vaccins à prix d’achat contrairement aux déclarations de madame Bachelot, même si le Qatar et l’Égypte ont acheté à prix d’achat. Il faut ajouter que, comme tout médicaments, il y a une date de péremption. Mais un vaccin a une date très courte…

En parlant de la rentabilité des laboratoires pharmaceutiques. Si l’Allemagne, la Suisse et les Pays-bas ont des surplus (et peut-être d’autres pays européens et outre-atlantique), qui a touché le gros lot ?
–> Certainement pas les contribuables.

Encore un peu plus de déficit en perspective.
Encore une situation qui me conforte dans ma décision de poursuivre ma grève électorale illimitée.

Bob Lyr

Source : Article de Marc Payet,(Exclusif) Le Parisien et Aujourd’hui.

Copenhague 2009 : Echec et mat

décembre 26, 2009 By: Bob Lyr Category: Environnement, Politique, Société

Copenhague, c’est comme Capri. C’est fini.

Mais on parle encore de Capri, le romantisme et surtout la jetset qui va se faire chier de temps en temps là-bas.
Curieusement, on entends plus parler du Sommet de Copenhague. C’est vrai qu’un sommet au niveau de la mer, c’est rare.

En attendant, j’ai beau chercher. Rien.
Bien sûr, il y a quelques réactions mais dans l’ensemble c’est le silence radio. C’est la raison pour laquelle je ne mettrais aucun lien sur cet article. Ce n’est pas l’accord bidon qui changera quelque chose à ce problème de divergence de point du vue entre les intérêts économique et les intérêts de la vie. L’argent est bien le plus puissant. On peut constater que l’humanité est devenue esclave de sa propre création, le fric.

Je préfère perdre de l’argent que de perdre ma dignité. Mais ce n’est pas le cas des lobbies économico-financier (Investisseurs boursier), qui préfèrent perdre la planète plutôt que du fric. Ce serait perdre la puissance. Ce qui prouve que les gouvernants n’ont aucun pouvoir de décision. Ils ne sont que les instruments du pognons. Plus les jours passent et plus je me sens conforter dans ma volonté de continuer ma grève électorale illimitée. Et je pense, de plus en plus, qu’une grève électorale générale serait la meilleur solution pour faire comprendre à ces bouffons de politiques (notamment, les candidats aux prochaines élections régionales, en France), que l’on ne doit pas faire un commerce de la conscience humaine.

Faites et pensez ce que voulez mais en ce qui me concerne, je déclare et continu la Grève Électorale Illimitée contre la Connerie (GIEC, je sens que M. Allègre ne va pas aimer. Lui qui est persuadé que la terre se refroidie).

J’en appelle à une grève électorale générale. Pour ceux à qui sa plait, bienvenue au club. Pour les autres, continuez de payer.
Le sommet de Copenhague 2009, c’était comme le Grenelle de l’Environnement en France, un projet mort-né.
2010 sera l’enfer de la TERRE, rien à attendre, rien à espérer.

Bob Lyr

Braconnage de loup – Aspas porte plainte.

décembre 11, 2009 By: Bob Lyr Category: Environnement, Faits divers, Politique, Société

Communiqué de presse
jeudi 10 décembre 2009

Les chasseurs fêtent la biodiversité :
Deuxième braconnage d’un loup en 2009,
l’ASPAS porte plainte.


 
Un chasseur a été pris en flagrant délit après avoir abattu une jeune louve au cours d’une battue au sanglier qui se déroulait lundi dernier sur la commune d’Esparron (Hautes-Alpes). Il s’agit d’un acte totalement illégal car le loup est une espèce protégée. L’ASsociation pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) porte plainte.

Pris sur le fait par des gardes de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, l’auteur de cet acte ne pouvait que reconnaître les faits. La confusion avec une autre espèce gibier est improbable, pourtant le chasseur affirme simplement « avoir été surpris par l’arrivée du loup ». Il risque 6 mois d’emprisonnement et 9 000 euros d’amende.
 
Le loup est au même titre que le lynx ou l’ours, protégé par la loi. Espèce phare de notre faune, sa présence est voulue par la majorité des Français. À l’heure où le fameux Grenelle de l’environnement prône la défense de la biodiversité, l’ASPAS entend rompre le silence gêné du ministère, et rappeler les devoirs de l’État envers la loi. En février dernier, une louve gestante avait été délibérément abattue par un chasseur en Haute-Savoie, mettant en péril l’avenir de la meute entière. L’ASPAS attend une décision exemplaire de l’État face à cette recrudescence anti-prédateur et a déposé une plainte devant le Tribunal Correctionnel de Gap pour destruction d’espèce animale non domestique, et espèce protégée, (violation de L.411-1 et de l’arrêté du 23/04/07 fixant la liste des espèces protégées).
 
Il ne serait pas admissible que la législation soit à nouveau déjouée au profit d’un chasseur, sans quoi l’État français ferait une fois encore preuve de mépris envers la biodiversité de notre pays. Par sa présence le loup est garant de la bonne santé de son écosystème.

Contact presse :
Pierre Athanaze – Président de l’ASPAS
06 08 18 54 55


ASPAS

Copenhague 2009 – Ultimatum climatique, faut pas rêver

novembre 10, 2009 By: Bob Lyr Category: Environnement, Politique

La planète ne se réchauffe pas, elle se refroidit.

Telle est l’affirmation d’une partie des experts. Ce qui n’est pas surprenant en période de crise économique. En effet, de mettre en place des mesures contre les émissions de Gaz à Effets de Serre coûteraient très cher aux industries (principalement américaines et chinoises).

Pourtant, les glaciers et la banquise fondent à vue d’œil.

Curieusement depuis quelques semaines, des voix « scientifiques » donnent un avis contraire.
La planète se refroidit.

La guerre économique du réchauffement climatique est commencée.


Pour rigoler, je vais être très léger et rester dans un domaine franco-français. Vous allez comprendre qu’ils se foutent complètement des conséquences écologiques.
Un rapport (tous les rapports de l’Onerc (Observatoire national sur les Effets du Réchauffement Climatique) ici) a été remis la semaine dernière à monsieur Jean-Louis Borloo, notre cher sinistre de l’écologie. Rapport très alarmant qui annonce des « coûts » annuels de plusieurs milliards d’Euros par an en France, si rien n’est fait. Je pense que si il n’était pas question d’argent, ce rapport ne serait pas inquiétant.
Même si l’on fait mention des conséquences écologiques, tout est ramener à la notion de coûts. Conséquences sur les vignes et la qualité du vin (bande d’ivrogne), sur le tourisme, etc…

Pourquoi se prendre la tête avec l’environnement, puisque tout est question de fric. N’est-ce pas monsieur le Ministre ?
Aujourd’hui, je fais court mais j’en remettrais un couche plus tard.