ActuBob

Analyse personnelle de l'actualité
Subscribe

Quelle vie !!!!

octobre 30, 2009 By: Bob Lyr Category: Inclassables

« Écrire pour ne pas dire ce que les autres ont honte d’entendre »


 Je me répète, n’est-ce pas ?


Normal, que faire d’autre sur cette planète condamnée à la destruction économique, et par extension écologique ?


Rien, à part attendre que la fin arrive tranquillement. Plus grand chose à espérer. Travailler toute sa vie pour finir dans un trou ou dans un barbecue.

Pourquoi faire ?


Je comprend aisément que certains veulent en finir avec cette vie d’exploitation inhumaine de l’humanité. Lorsque j’étais sapeur-pompier, je croyais que les êtres humains étaient ce qu’il y avait de plus important. Et non ! le plus important, c’est le fric. Je pense que si l’argent disparaissait, les êtres humains ne seraient que des zombies. Même si bon nombre d’entre vous tairont le contraire en se retranchant dans le silence des phrases toutes faites. Les êtres humains ne sont pas autres choses que du bétail économique et dans certains pays comme la France, du bétail électoral. Dans d’autres pays, il faut ajouter le bétail religieux, qui est souvent le même. Surtout que personne ne possède la preuve matérielle de l’existence de « DIEU« . Étonnant.

« Il ne faut pas désespérer », etc… Pourquoi faire ?


Il n’y a que deux fatalités dans l’existence, la naissance et la mort. On ne choisit pas. Entre les deux, tout n’est que destruction, profit, pouvoir, contrôle des autres. On ne demande jamais à venir au monde et on nous dit que c’est un cadeau. Et bien, si j’avais su, « j’aurai pas venu ». Si j’avais su, je me serais suicidé à la naissance. Heureusement qu’il n’y aura pas d’enfant après moi. Je ne les verrai pas s’enfoncer dans la fange de cette humanité abjecte, hypocrite, lâche et surtout inutile. Une vie, c’est un sacerdoce. Et oui, ça sert d’os.

« Être à un carrefour avec un bouquet de fleur à la main et n’attendre personne ».
Telle est ma puissance.

Plus rien à attendre, rien à entendre, rien à lire. De temps en temps écrire, peut être.

Heureusement que je n’attends plus rien depuis bien longtemps, excepté la fin.

Je suis épuisé.

Pour qui voter ?

octobre 23, 2009 By: Bob Lyr Category: Politique, Société

Curieuse question ? Non pas tant que cela.

Aujourd’hui, ce genre de question se pose au quotidien. En effet, lorsque j’écoute les débats (débats ? quoique, je dirai « con-bats »), je suis de plus en plus persuadé que personne n’est digne d’être élu. Les candidats ne sont pas autres choses que des représentants de commerce de partis politique. Il n’y a que leurs petits nombrils de politique qui compte, tout en nous faisant croire que c’est pour notre bien. Enfin, surtout pour le bien de notre porte-monnaies (euh ! « monnaie » s’écrit au pluriel lorsque le « porte » est vide ?). Alors qu’en définitif, ils passent leur temps à nous ruiner.

La « Crise économique » a bon dos. Encore un prétexte pour permettre aux amis-clients de monsieur Nicolas Sarkosi de s’en mettre plein les poches (n’oubliez pas que monsieur le Roi-Président est, avant tout, un avocat d’affaire). La crise économique a probablement été développée volontairement car les bourses n’étaient plus assez rentables. Donc, il fallait faire chuter toutes les valeurs boursières pour continuer de s’enrichir. D’ailleurs, il n’y a que les bourses qui sont économiquement reparties.

Si on tient compte des alliances partisanes, on obtient le décors suivants :
UMP (Union Mafieuse Présidentielle) avec le Nouveau Centre et autres assimilés, développent la dictature économique au profit de soit disant « investisseurs ».
Les verts avec le Parti Socialiste et accessoirement le Parti Communiste (en perdition), le tout sans aucune garantie pour les électeurs.
Europe Écologie et le Modem, curieuse façon de faire l’écologie en s’associant avec des anti-écolos. Ce qui démontre que l’élection européenne n’apportera strictement rien pour l’écologie. Quand aux prochaines élections régionales, autant déverser la fange industrielle sur la planète.
En ce qui concerne les autres partis, ils n’ont que les moyens de faire du bruit. Aucune crédibilité pour gérer cette situation.

En conclusion de cette analyse, je continu de faire ma grève électorale.