ActuBob

Analyse personnelle de l'actualité
Subscribe

Renault F1 ou l’art de la dérision.

septembre 19, 2009 By: Bob Lyr Category: Faits divers, Sport

Pas très inspiré depuis quelques temps, le team Renault  F1 part en dérapage.

Après avoir eu de piètre performance pour la saison 2008-2009 et un peu de tricherie. La saison actuelle n’est guère plus brillante.
On vire Nelson Piquet, qui mécontent d’être éjecté pour manque de résultats, confirme la tricherie du Grand prix de Singapour en 2008.
Tricherie qui a permis à Fernado Alonzo de remporter ce Grand prix. La FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) étudiait les rapports télémétriques (sorte de boite noire) de la voiture de Nelson Piquet, démontrant qu’il était sortit délibérément de la piste pour permettre la victoire de son co-équipier sur ordre de Flavio Briatore et de Pat Symonds.

Malgré l’enquête de la FIA, Renault trébuche encore un peu en renouvelant sa confiance à Flavio Briatore, pendant le Grand prix de Monza, le 13 septembre 2009.

Les conclusion de l’enquête de la FIA, confirmées par Nelson Piquet, entraînent une réaction (tardive) de la part de Renault. Flavio Briatore et Pat Symonds sont virés et Renault plaidera coupable.

Bon, c’est sûr ! Vous allez me dire que tout ça c’est de la politique de couloir de la finance. Que l’on s’en fout, moi le premier, et que monsieur Briatore continuera de rouler sur l’or. En attendant, Renault manque vraiment d’inspiration.

Mais, je vous propose d’aider ce constructeur automobile. Deux solutions se présentent à l’horizon.

La première serait de laisser Renault sombrer en F1. Ce qui ne serait pas plus mal, vu le bruit pour pas grand chose. Beaucoup de frics pour de la pollution et pas de résultats.

Pour la deuxième solution, je conseille d’investir cent millions d’euros dans cette écurie (d’accord, il faut que je tape un peu dans mon argent de poche) pour lui permettre de relever la tête. Ensuite, pour leurs faire comprendre qu’ils sont nuls, aller chez Mercedes et acquérir une S600L (pas faire semblant, non plus), histoire de leurs donner envies de mieux faire en qualité et résultats.
Si avec ça, ils ne sont toujours pas motivés, ayez l’amabilité de fermer Renault et de ne plus nous faire chier.