ActuBob

Analyse personnelle de l'actualité
Subscribe

Virus Grippe A-H1N1 – Liquidation des stocks

janvier 09, 2010 By: Bob Lyr Category: France, Politique

Grande nouvelle.

Aujourd’hui, j’ai reçu mon bon de vaccination. Mais je n’irai pas. C’est vraiment se moquer des gens.
Hier, c’était gratuit et aujourd’hui on vous fait payer.

Vous croyez que les dernières décisions prises sont pour le bien de la santé public ? Foutaises.
Madame Bachelot ne sait vraiment plus quoi faire pour liquider ses stocks mal gérer et récupérer du frics. Les vaccins ont été payés par le contribuable et maintenant, ce même contribuable doit payer à nouveau pour combler ce déficit supplémentaires.

En tant que contribuable (et assuré social. Ce sont les mêmes), j’ai déjà payé pour ces stocks. Donc, je préconise de continuer de vacciner gratuitement. Surtout les plus démunis qui ne pourront pas aller chez un médecin payant. Tiens, c’est vrai, en plus les médecins font la gueule parce que le prix ne convient pas. Ils ne gagnent pas assez. Trop pauvres, les médecins.
« My tailor is rich and my doctor is poor ». Ben voyons.
Il faut dire que si les médecins ont gueulés pendant toute la campagne de bourrage de crâne pour la vaccination, c’est uniquement pour le manque à gagner et non pour le bien des patients.
Donc, aujourd’hui qu’ils peuvent enfin vacciner, ils ne vont pas travailler gratos. Pas fous, les pauvres médecins.

En conclusion, ne comptez pas sur moi pour faire fonctionner le commerce de la médecine.
Cela doit bien faire six ans que je n’ai pas vu mon médecin, peut être plus. En fait, depuis la mise en place du médecin référent.
Je préfère encore crever plutôt que d’être un cobaye pour la science et l’économie médicale.

Bonne piquouze.

Grippe A : Mafia and Co, la France revend ses vaccins

janvier 03, 2010 By: Bob Lyr Category: Enquête, europe, France, Politique, Société

Ben voilà, on y est.

94 millions de vaccins « anti-grippe A » achetés. Madame Bachelot (Ministre de la Santé de la République française) aurait eu les yeux plus gros que le ventre ?
Mais non, la mafia des laboratoires pharmaceutiques a réussi son coup commercial.

Voir trop grand lorsqu’il en reste un peu dans l’assiette, n’est pas grave. Mais si l’écart entre la grandeur et le besoin est trop important, il ne faut pas prétendre à un pêcher de gourmandise. On peut se tromper dans les calculs mais là, c’est du foutage de gueule.

Histoire :
Alerte, alerte, le virus arrive… Il faut vacciner tous le monde… Le plan Orsec (pour ne pas dire « Rouge ») de la vaccination est lancé. On nous bassine pendant des semaines à grand renfort de pub sur la dangerosité du virus (ce qui n’est pas faux dans l’ensemble). On insuffle une paranoïa pour la vaccination, etc… (j’abrège car vous connaissez l’histoire pour l’avoir subit).

Depuis environ deux mois, la France cherche à vendre discrètement les surplus. L’Emea (Agence Européenne de la Santé) a indiqué qu’une seule dose suffisait pour ce protéger contre le virus et ce dès le 1er novembre 2009. Et non deux doses comme annoncé par les experts (experts de qui ? Ou à la solde de qui ?).
Ce jour-là, le ministère de la Santé a compris n’était plus nécessaire. Après avoir acheté 94 millions de doses pour vacciner 64 millions d’habitants, la différence reste acceptable. On peut se tromper de 30 millions au lieu de 64. En effet, avec deux doses par habitant, le gouvernement aurait du en acheter 128 millions. Donc, jusque là, ça va à peu près.

Mais Zorro n’est pas arrivé, c’est le contribuable qui va en faire les frais. A la place de Zorro, on a eu Bachelot. Quelle magnifique organisation pour cette campagne de vaccination qui a coûté 675 millions d’Euros aux contribuables français. 675 millions uniquement pour l’achat des 94 millions de doses, reste à connaitre combien à coûté la mise en place du dispositif inefficace pour la vaccination (ce qui est connu : 194 millions d’Euros). Mais là, ne rêver pas. Vu le déficit budgétaire de la France, ils ne vont pas nous annoncer cet excellent résultat.
Petits détails intéressants. Qui a touché les 675 millions d’Euros ?
– Laboratoire GSK : 350 millions, à 7 € la dose soit 50 millions de doses.
– Laboratoire Sanofi-Pasteur : 175 millions, à 6,75 € la dose soit 28 millions de doses.
– Laboratoire Novartis : 150 millions, à 9,34 € la dose soit 16 millions de doses.
– Laboratoire Baxter : 500 000 €, à 10 € la dose soit 50 000 doses.

Tout ceux-ci n’est qu’un menu détail, en comparaison de l’utilité et surtout de la mise en application de la campagne de vaccination.
Seuls 5 millions de personnes ont été vaccinées. A raison « d’une dose par personne » et non deux. Campagne de vaccination qui a coûté (environ) 194 millions d’Euros pour 5 millions d’êtres humains. Heureusement que les 59 millions qui restent n’ont pas encore été piqués, il aurait fallu ajouter 1,1 milliards d’Euros pour toute la population française.

Dés septembre, le Président de la République française avait décidé de donner 9,4 millions de doses à l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) en faveur des pays les plus démunis. Etait-ce une prémonition ou… ?

Toujours est-il qu’il reste en réalité 77,3 millions de doses à vendre. Puisque le Qatar en a acheté 300 000 doses et 2 millions pour l’Égypte (pour une somme totale de 16,1 millions d’Euros).
Si on considère que d’autres pays comme l’Allemagne, les Pays-bas ainsi que la Suisse sont dans la même situation que la France. C’est-à-dire des vaccins à vendre, alors la concurrence va-t-être sévère. Il est peu probable que la France puisse vendre ses vaccins à prix d’achat contrairement aux déclarations de madame Bachelot, même si le Qatar et l’Égypte ont acheté à prix d’achat. Il faut ajouter que, comme tout médicaments, il y a une date de péremption. Mais un vaccin a une date très courte…

En parlant de la rentabilité des laboratoires pharmaceutiques. Si l’Allemagne, la Suisse et les Pays-bas ont des surplus (et peut-être d’autres pays européens et outre-atlantique), qui a touché le gros lot ?
–> Certainement pas les contribuables.

Encore un peu plus de déficit en perspective.
Encore une situation qui me conforte dans ma décision de poursuivre ma grève électorale illimitée.

Bob Lyr

Source : Article de Marc Payet,(Exclusif) Le Parisien et Aujourd’hui.

H1N1 H5N1 = H3mN1 ?

décembre 13, 2009 By: Bob Lyr Category: Humanitaire, Humour, Politique, Société

Quand la grippe du COchon rencontre la grippe du caNARD.

Il était une fois…

… Dans un temps lointain pas si loin, un virus naquit, tout seul et tout petit.
Il voulait découvrir le monde (de l’intérieur), apprendre que la vie est grande et petite aussi. Pour voyager, il eu l’idée de prendre les transports aériens. C’est pour cela que nous l’appelerons « Grippe du caNARD » (pour les scientifiques, Grippe Aviaire – H5N1). Mais malgré ses voyages incessants et lointains, il s’ennuyait. A force de volonté pour rechercher une copine qui lui permettrait de casser sa solitude…

… Il rencontra une belle truie virale qui utilise le porc pour se déplacer, pour l’histoire nous la nommerons « Grippe du COchon » (pour les scientifique, Grippe A/porcine – H1N1)…

Il est important de prendre en considération un élément capital, l’élément économico-humain. Qui fera les meilleurs vaccins, ou qui en vendra le plus (la qualité en s’en fout, le fric d’abord) ?

… Au printemps d’une année quelconque, probablement pendant la migration des caNARDs, H5N1 rencontra H1N1. Pendant tout l’été, ils forniquèrent et quand la bise fût venu, qu’ils se trouvèrent fort dépourvus ; ils repartirent chacun avec son animal favoris en laissant derrière eux des petits virus…

Chez les humains, les campagnes de vaccinations commencèrent mais très peu de personnes étaient convaincus de l’utilité du vaccin. Un gros manque à gagner pour les laboratoires pharmaceutiques.

… Pendant tout l’automne, les petits virus, fruits d’un amour défendu, se développèrent dans la colère d’avoir été abandonné par des parents indignes. Une colère montante qui se transforma en une colère mutante. Virus à colère mutante, quel jolie nom pour le commerce…

… Étant de parents inconnus, ils décidèrent de partir à la recherche de leurs parents (pour bien situer l’histoire et ses antagonistes, nous les nommerons H3(m*)N1. Surnommé la « Grippe du COchon-caNARD »). D’humains en humains, ils se développèrent et arrivèrent en France. Pays où les humains sont réticents à la vaccination.

Depuis le commerce est florissant, le H1N1 se vaccine bien et le H3mN1 se développe bien aussi. On attends avec impatience les prochaines migrations aviaires du printemps et le retour du H5N1 pour de nouveaux ébats viraux.

m* = Mutant.

Grippe A – H1N1 : A qui profite la paranoïa ?

septembre 04, 2009 By: Bob Lyr Category: Politique

Histoire :

En 1976, est apparu le virus de la grippe A/H1N1 chez des militaires américains. Ce qui démontre que ce virus est connu depuis 33 ans. Étonnant ?
Situons le contexte de l’époque. C’est la guerre froide, période en plein développement des armes nucléaires, chimiques et bactériologiques. Pendant ce temps ce temps, le virus apparaît chez des militaires, dans le New-Jersey. Étonnant ?

Depuis le début de la découverte de cas au Mexique, on nous harcèlent avec le risque d’une pandémie. A croire que c’était organisé d’avance.
Comment se fait-il qu’il n’y ai encore rien de concret en matière de vaccination ?
Aurait-on à faire à une nouvelle version du virus ?
Puisque les solutions proposées ne sont même pas garanties, on va utiliser la population comme cobaye de masses avec un vaccin efficace à 90 %. Et l’on estime un taux de pertes humaines à 10 %, pire que l’armée en temps de guerre (7 % de pertes autorisées).

Comme par hasard l’OMS change sont niveau d’alerte, très peu de temps après la découverte des cas mexicains. Les laboratoires pharmaceutiques se jètent dessus comme la chienne du monde se jète sur la misère et l’OMS en remet une couche, en augmentant son niveau d’alerte.
Aujourd’hui, tout est fait pour inciter à la peur. Les médias en profitent pour faire des gros titres, surtout la presse écrite qui n’avait rien à se mettre sous la dent. Remarquez que les journaux à grand tirage nous donnerons de quoi allumer la cheminée. Mon poêle à bois va être content cet hiver.

Les politiques, c’est drôle d’oiseaux qui choisissent pour plan de vol, la migration médiatique — là où l’on peut se faire de la pub pour les prochaines élections –, d’un côté organiser une vaccination de masse avec un taux de pertes estimé à 10 % et de l’autre, comme d’habitude, on s’y oppose — quoique… il y a les élections aussi. Si l’opposition d’aujourd’hui était majoritaire, ne ferait-elle pas la même chose ? –. Ils insufflent une paranoïa permanente : Lavez-vous les mains — de préférences avec des produits qui font gagner de l’argent aux industries chimico-pharmaceutiques –. C’est bon pour la planète ; conseillent l’utilisation de mouchoirs en papier — cela fait également gagner de l’argent aux industries concernées –. C’est toujours bon pour la planète, vive la déforestation ; conditionnent les enfants dans les écoles dans la peur de la maladie et organisent une vaccination de masse — C’est excellent pour le chiffre d’affaire des industries pharmaceutiques, crises économiques obligent –. Le tout sous les conseilles éclairés de l’Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des produit de santé). Bon la patronne du service de pharmacovigilence de l’Afssaps, Madame Carmen Kreft-Jaïs, est mignonne, alors profitez-en.

Les personnes prioritaires sont : Les femmes enceintes, les enfants de moins de 2 ans, Les personnes malades telles que les asthmatiques, les insuffisants respiratoires, les diabétiques, les insuffisants cardiaques et le meilleurs pour la fin, les immuno-déprimés — avec cette campagne de paranoïa, il va y avoir une augmentation faramineuse des immuno-déprimés –. Ainsi que les personnels de santé, sapeurs-pompiers, policiers, gendarmes, etc…

Si avec tout ça, vous survivez… pensez à la prochaine « grève électorale » du mois de mars 2010.